La vie Communale

 

Cette forêt est gérée par plusieurs propriétaires privés. Elle s’étend sur près de 3000 ha.

Dès le Moyen Age, l’homme a voulu favoriser le bois noble : le chêne pour les besoins en charpente et en meubles..., en creusant de nombreux ruisseaux pour drainer les zones marécageuses, envahies de saules et autres végétaux de peu de valeurs.

Au 16ème et 17ème siècle, la forêt constituait une ressource et une activité importante pour la population locale.

Tous les 20 ans, les taillis étaient coupés. Ils servaient à l’alimentation de la forge de Gandelain, dans l’Orne, et à la production de charbon de bois.

Cette exploitation s’est poursuivie jusqu’au siècle dernier.

Après la seconde guerre mondiale, pour des raisons économiques, les sapins et les épicéas sont venus remplacer progressivement les feuillus.

Le sous bois se compose de fougères, de bruyères et de myrtilles.

Le chevreuil y est le mammifère le plus représenté. nous rencontrons aussi le sanglier, le renard, le blaireau et le cerf fixé ici depuis une dizaine d’années.